En infoCom, tu fais quoi?

Depuis 2009, j’ai la chance d’être Maitre de conférences associé en sciences de l’information et de la communication…pour les universitaires , c’est la 71ème section!

D’abord impliquée par mon expérience muséale en métiers du livre, j’ai vite rejoins la licence professionnelle communication ou je suis responsable du volet professionnel  ; si tu veux plus d’infos sur cette licence, cher lecteur, va voir le site de la licence pro chargé de communication on line et off line, on t’explique tout!

Alors, Maitre de conférences…ça consiste en quoi? Je dois avouer que je souris souvent sur les clichés véhiculés par cette fonction…parce qu’entre « ah t’es prof à la fac…cool, t’as toutes les vacances scolaires »…et le côté « ouh là, la madame, elle est trop cultivée…je vais pas trop discuter dès fois qu’elle me parlerait qu’en mots compliqués » …trouver la vraie définition, c’est un peu difficile!

Alors, je vous raconte…

Un maitre de conférences doit effectuer un nombre d’heures d’enseignements obligatoires (souvent, il ou elle en fait davantage)  qui officiellement sont de 192 heures en présentiel dans l’année (j’entends là, présence devant les étudiants), mais il doit également faire de la recherche (ça pourrait se résumer à lire beaucoup et écrire… mais en vérité c’est plutôt assister aux colloques, assister aux réunions du laboratoire d’appartenance, animer un séminaire doctoral, conduire des projets de recherches avec des partenaires institutionnels, décrocher des financements, faire des enquêtes de terrain afin d’obtenir des résultats, écrire, publier, faire rayonner son laboratoire et son université)…mais dans ma vie rêvée de maitre de conférences il y a aussi ; faire de la gestion administrative, de la relation entreprise, diriger et conduire un diplôme, organiser les examens, organiser les sélections des futurs étudiants, assister aux événements de la vie universitaire, suivre les étudiants, les aider à rédiger leur mémoire, assister aux soutenances, suivre et organiser des projets tuteurés avec des partenaires extérieurs, assister aux réunions pédagogiques, on peut aussi faire du suivi des étudiants en alternance, élaborer des livrets d’évaluation et même parfois faire le café!

Donc les vacances scolaires servent essentiellement à mettre à jour les cours, corriger les 200 copies avec les quelles vous repartez, corriger des articles, corriger des mémoires, annuler des rdv pour en placer d’autres et comme tout le monde…s’aérer parfois!

Tout ça donne des journées variées, un emploi du temps dense parfois, des to-do lists à n’en plus finir, une collection de post-it sur les murs de mon bureau qui peinent à ne plus exister, des carnets de notes qui s’enchainent, mais je dois dire que c’est un métier passionnant, un métier où la relation à l’autre a une place prépondérante, un métier ou on apprend sans cesse, ou je ne m’ennuie pas, une véritable expérience professionnelle et humaine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s